HAITI : LES DERNIÈRES NOUVELLES SONT TERRIBLES !

Publié par bloncourt

HAITI : LES DERNIÈRES NOUVELLES SONT TERRIBLES !

LES DERNIERES NOUVELLES D'HAITI SON TERRIBLES ! je ne sais pas comment exprimer mon désarrois. Mon état de santé ne s'améliore pas et je ressens une immense tristesse pour ne pas dire désespérance... Je me faisais une fête de faire découvrir en novembre,à mes filles, les lieux de ma naissance et de ma jeunesse... Je me sens aux bords d'un gouffre menaçant... Les moindres parcelles de ma solidarité vont vers mon peuple que j'ai tenté d'accompagner toute ma vie dans ses luttes pour la création, dans ses combats contre les horreurs des dictatures, dans ses immenses efforts pour survivre aux cataclysmes des tremblements de terre... Je reprends ce poème écrit en Haïti à Delmas, 19 Avril 1987 pour murmurer encore, en m'accrochant aux parcelles de l'espoir :

J’aime ce pays dans sa totalité ses habitants et sa merde j’aime ses fantômes en lisière des pourritures-masures j’aime ses mornes et l’odeur amer-sucrée des caniveaux ses regards surdoués de beauté je colle aux murs-fresques qui en disent plus long que tous nos discours à l’avenir-espoir je marche de tous ces pas pieds-nus dans la poussière de ses rues démembrées j’aime ce pays en moi de toujours ourlant mon âme hurlant ma vie dans le ventre de ce pays sur la peau de ce pays j’ai ton nom dans mes os et ta voix dans la mienne j’ai ma main ouverte au monde pour mon pays ma colère corde-à- noeuds pour grimper aux étoiles j’ai ma lutte à contre-courant des habitudes pour mon pays sans doute ai-je vécu trop près en demeurant si loin sans doute emporterais-je ma Sabine-mémoire pour être plus près de mon pays sans doute irais-je au loin dans l’ultime décade me battre pour mon pays emmenant avec moi ses yeux-diamants et ma force invincible d’aimer...

Gérald Bloncourt
—————————————————————————
0204- CYCLONE - HAITI - 2013
Gérald Bloncourt